No Surprises de Radiohead

no surprises Radiohead

Combien de fois j’ai écouté le sublime troisième album studio OK Computer du groupe de rock anglais Radiohead ! No Surprises est une des chansons les plus connues de cet album. Le titre est sorti en tant que troisième single de OK Computer le 12 janvier 1998. Revenons sur son histoire.

L’histoire de No Surprises


No surprises a été écrite en 1995. Les deux premiers albums du groupe étaient particulièrement sombres. Mais Radiohead voulait adopter une nouvelle approche sur leur prochain album.

Nous pourrions vraiment nous contenter de faire un autre album misérable, morbide et négatif en paroles, mais je n’en ai pas du tout envie. J’écris délibérément toutes les choses positives que j’entends ou vois. Je ne suis pas encore en mesure de les mettre en musique et je ne veux pas simplement les forcer.

Thom Yorke

Thom a présenté une première démo de No Surprises le 3 août 1995 aux autres membres de Radiohead ainsi qu’à ceux de REM. Les deux groupes faisaient à ce moment-là une tournée commune.

Voici une première version acoustique de No Surprises jouée en soundcheck au Paradiso à Amsterdam le 4 décembre 1995. Cette version était appelée No Surprises Please Vous remarquerez que les paroles sont quelque peu différentes de la version que nous connaissons.

Une fois les chansons du prochain album de Radiohead écrites et prêtes à être enregistrées, le groupe est parti dans un manoir St Catherine’s Chourt. No surprise a été enregistrée en une seule prise.

Nous avons fait des versions interminables par la suite […] et elles n’étaient que des reprises de la première version. Nous avons donc abandonné et sommes revenus à [l’original].

Thom Yorke

Les guitares étaient selon Yorke, arrangées pour ressembler à la chanson Wouldn’t It Be Nice des Beach Boys. Les instruments utilisés sont, un glockenspiel, une guitare acoustique et des harmonies vocales tout au long de la chanson.

Le groupe voulait donner une ambiance mélancolique à la chanson. Les musiciens se sont inspirés de la célèbre chanson What a Wonderful World de Louis Armstrong. Tout d’abord, la chanson a été enregistrée à un rythme plus rapide, puis elle a été ralentie pour donner un effet particulier à la voix de Thom Yorke.

Les paroles de No surprises

Le contraste est très net entre les paroles très dures et les guitares et mélodies très apaisantes. Selon Thom Yorke, les paroles de No surprises parlent de “quelqu’un qui s’efforce de tenir le coup, mais n’y parvient pas”.

Les paroles décrivent peut-être également l’insatisfaction à l’égard de l’ordre social et politique dans le monde, ayant une vie insatisfaisante et des pensées suicidaires.

Les lignes de la chanson suggèrent que le sujet rêve d’une vie parfaite en banlieue : “such a pretty house and such a pretty garden” (Une si jolie maison Et un si joli jardin).

La partie “a heart that’s full up like a landfill” (un cœur qui se remplit comme une décharge) est, selon le chanteur Thom Yorke, “une foutue comptine qui découle de mon obsession malsaine de ce qu’il faut faire avec des boîtes en plastique et des bouteilles en plastique… Toutes ces choses sont enterrées, les débris de nos vies. Elles ne pourrissent pas, elles restent juste là. C’est ainsi que nous gérons, c’est comme ça que je traite les choses, je les enterre. “

Stanley Donwood décrit l’œuvre qu’il avait créée avec Thom en 1996 ou 1997 pour la couverture du single «No Surprises» (l’impression est intitulée «Such a Pretty House») ainsi : “La photo montre une jolie maison. Et une belle voiture. Mais c’est horriblement triste. Je ne pense pas qu’il y ait quelqu’un à la maison.”

Le clip vidéo

Le clip de la chanson a été réalisé par Grant Gee. La vidéo est un plan fixe du visage de Thom Yorke à l’intérieur d’une espèce de casque d’astronaute ou de bocal. Les paroles de la chanson se reflètent sur le verre du casque tout au long de la chanson. La vidéo démarre vraiment après le premier couplet, lorsque le casque commence à se remplir d’eau. Yorke tente alors de chanter la chanson en levant la tête au-dessus de l’eau qui monte, jusqu’à ce que le casque soit complètement rempli d’eau, laissant Yorke immobile pendant plus d’une minute de la chanson. L’eau est ensuite libérée du casque, jusqu’à la fin de la chanson.

Je ne sais pas si Thom Yorke est hyper fort en apnée, mais rassurez-vous, la vidéo a été filmée à grande vitesse et ralentie par la suite.
Mais malgré les mesures de sécurité, le chanteur se montre visiblement plus mal à l’aise et même agité à chaque prise.

Des images du tournage de ce clip apparaissent dans le documentaire Meeting People Is Easy sur la tournée 1997 de Radiohead, réalisé par Grant Gee.

Voici le Making of du clip :

Ma cover

Il y a quelques années, nous avons enregistré une version de No Surprises et filmé la vidéo dans le métro parisien. Ce qui m’a donné l’occasion d’utiliser mon glockenspiel !

Sources

Steemit

Radiohead

Radiohead Fandom

Citizeninsane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *