Have yourself a merry little Christmas

have yourself a merry little christmas

Have yourself a merry little christmas est désormais un standard de Noël entendu dans de nombreux films, téléfilms et séries. Tout a commencé avec deux sœurs, assises à une fenêtre givrée à Saint-Louis. Mais ce titre a bien changé au cours des années. De Judy Garland à Sam Smith, découvrez l’histoire de cette célèbre chanson de la comédie musicale de Vicente Minnelli, Meet Me In St. Louis, en français Le chant du Missouri.

Meet me in St. Louis

En 1944, MGM a lancé la comédie musicale Meet Me In St. Louis.

La comédie musicale de 1944, Meet Me in St. Louis, se déroule en 1903. Elle suit une année dans la vie de la famille Smith à Saint Louis dans le Missouri, alors que la ville prépare l’Exposition universelle. À l’automne, après que M. Smith ait accepté une promotion professionnelle à New York, la famille se prépare à quitter la maison qu’elle aime pour un avenir incertain dans une ville intimidante. Dans un déménagement mélancolique, la famille se prépare à quitter la seule maison qu’elle ait jamais connue.

La veille de Noël, la plus jeune fille de Smith, Tootie (interprétée par Margaret O’Brien), est assise près d’une fenêtre givrée en attendant l’arrivée du Père Noël. Pendant qu’elle attend, sa sœur aînée, Esther, jouée par Judy Garland, monte les escaliers et découvre l’enfant bien éveillé.

Toutes deux discutent de leur avenir et essaient de trouver des raisons d’être heureuses, mais la petite fille est désemparée en imaginant une vie en dehors de Saint-Louis. Elle craint que le Père Noël ne puisse pas les retrouver s’ils déménagent à New York. Sa sœur tente alors d’apaiser ses peurs. En remontant la boîte à musique, Esther commence à chanter Have Yourself a Merry christmas, encourageant l’enfant à profiter des vacances malgré sa tristesse compréhensible.

Meet Me in St. Louis s’est avéré être un énorme succès. Mais Have yourself a merry little christmas n’a pas tout de suite eu le succès que nous lui connaissons aujourd’hui.

The Trolley Song est devenu le morceau phare, remportant une nomination à l’Oscar de la meilleure chanson.

La version de Garland est une ode à trouver la joie malgré des circonstances difficiles, c’est pourquoi elle est devenue populaire auprès des soldats de la Seconde Guerre mondiale. Garland a même interprété la chanson à l’Hollywood Canteen (un club offrant à la fois du divertissement et de la nourriture aux militaires de retour de mission pendant la Seconde Guerre mondiale), faisant pleurer les militaires présents.

Have yourself a merry little christmas, la version originale

En 1943, Hugh Martin et Ralph Blane formaient une équipe de compositeurs déjà couronnée de succès lorsqu’ils ont été engagés pour écrire les chansons de la comédie musicale Meet Me in St. Louis. Vous serez surpris de savoir que la chanson Have Yourself A Merry Little Christmas qu’ils ont écrite pour ce film a au départ fini à la poubelle ! Hugh Martin a trouvé une petite mélodie, mais n’arrivant pas à la faire fonctionner, il l’a jetée à la poubelle au bout de deux ou trois jours. Heureusement, Blaine avait également entendu cet air et compris qu’il était bien trop beau pour être jeté. Les auteurs-compositeurs ont fouillé autour de la corbeille et l’ont retrouvée. La mélodie enregistrée, les deux hommes ont commencé à travailler sur les paroles. La scène du film était triste. Alors ils ont décidé d’écrire une chanson triste, très triste… Mais, Judy Garland a refusé de chanter la chanson, la jugeant trop déprimante.

Elle n’avait pas tort, les paroles originales de Martin et Blane étaient pessimistes et incluaient par exemple les lignes suivantes : « Passez un joyeux petit Noël / C’est peut-être votre dernier / L’année prochaine, nous vivrons peut-être tous dans le passé. »

Les premières paroles de Have yourself a Merry Little Christmas

Have yourself a merry little Christmas

It may be your last

Next year we may all be living in the past

Have yourself a merry little Christmas

Pop that champagne cork

Next year we may all be living in New York

No good times like the olden days

Happy golden days of yore

Faithful friends who were dear to us

Will be near to us no more

But at least we all will be together

If the Lord allows

From now on, we’ll have to muddle through somehow

So have yourself a merry little Christmas now

La version de Judy Garland

En découvrant les paroles prévues une semaine avant de tourner la scène où elle chantait cette chanson, Garland, la star de 24 ans du Magicien d’Oz, s’est plainte que les paroles étaient trop tristes pour être chantées à un enfant de sept ans au cœur brisé, déclarant : « Si je chante ça, la petite Margaret va pleurer et ils penseront que je suis un monstre. »

Les producteurs ont accepté de les modifier, même si les compositeurs étaient réticents à ajouter des paroles plus optimistes. Liza Minnelli (la fille de Vincente Minnelli et Judy Garland) se souvient des histoires de son père sur le fait de dire à Martin : « Non, ça ne marchera pas. Écoutez, le film parle d’espoir et de rêves, et il doit y avoir de l’espoir dans la chanson. »

Tom Drake, qui jouait John Truett, le voisin des Smith a pris Hugh Martin à part et lui a dit : « Hugh, tu dois le finir. C’est vraiment une super chanson en devenir et je pense que tu seras désolé si tu ne la fais pas. » Alors il est rentré chez lui et a écrit la version qui est dans le film.

Martin a finalement cédé, proposant de nouvelles paroles un peu plus optimistes. La chanson est alors devenue une ballade imaginant la possibilité d’un avenir radieux. Mais elle admet finalement que « jusque-là, nous devrons nous débrouiller d’une manière ou d’une autre. »

JUDY GARLAND VERSION

Have yourself a merry little Christmas

Let your heart be light

Next year all our troubles will be out of sight

Have yourself a merry little Christmas

Make the yuletide gay

Next year all our troubles will be miles away

Once again as in olden days

Happy golden days of yore

Faithful friends who were dear to us

Will be near to us once more

Someday soon we all will be together

If the fates allow

Until then, we’ll have to muddle through somehow

So have yourself a merry little Christmas now

La version de Frank Sinatra

La chanson sortie en single en novembre 1944 a attiré l’attention de Frank Sinatra. En 1947, il a enregistré une version, arrangée par Axel Stordahl, qui comprenait les paroles de Hugh Martin.

Dix ans plus tard, il a voulu revisiter la chanson pour son album A Jolly Christmas. Il a alors appelé Martin afin de demander une fin plus heureuse à la chanson que « Un jour, bientôt, nous serons tous ensemble/Si le destin le permet/D’ici là, nous devrons nous débrouiller d’une manière ou d’une autre/ Alors, passez un joyeux petit Noël maintenant. »

« Il m’a appelé pour me demander si je voulais réécrire la ligne « se débrouiller d’une manière ou d’une autre » », a raconté l’auteur-compositeur. « Il a dit:  » Le nom de mon album est A Jolly Christmas. Pensez-vous que vous pourriez égayer cette ligne pour moi ? » » Martin a changé cette ligne en « Suspendre une étoile brillante sur la plus haute branche. » et fait plusieurs autres modifications, en réorientant la chanson vers la célébration du bonheur présent plutôt que vers l’anticipation d’un avenir meilleur.

Cette deuxième version de Sinatra de Have Yourself a Merry Christmas a été produite par Voyle Gilmore et enregistrée le 16 juillet 1957 aux Capitol Studios à Hollywood. L’arrangeur Gordon Jenkins, un collaborateur régulier de Sinatra, tenait à une production somptueuse pour l’album A Jolly Christmas. En plus du chœur de 25 chanteurs (The Ralph Brewster), vous pouvez entendre un orchestre complet comprenant dix violonistes, quatre altistes, deux violoncellistes et une harpiste.

Jenkins a également apporté une touche de jazz grâce au travail de Bill Miller, pianiste de longue date de Sinatra, au guitariste Allan Reusset et au batteur Nick Fatool.

FRANK SINATRA VERSION

Have yourself a merry little Christmas

Let your heart be light

From now on, our troubles will be out of sight

Have yourself a merry little Christmas

Make the yuletide gay

From now on, our troubles will be miles away

Here we are as in olden days

Happy golden days of yore

Faithful friends who are dear to us

Gather near to us once more

Through the years we all will be together

If the fates allow

Hang a shining star upon the highest bough

And have yourself a merry little Christmas now

Les innombrables reprises de la chanson

Au cours des dizaines d’années qui ont suivi, Have Yourself a Merry Little Christmas a été enregistré par de nombreux musiciens.

The Carpenters

L’une des versions les plus populaires de cette chanson a été enregistrée par les Carpenters et sortie en 1978.

The Pretenders

La chanson a été relancée en 1987 lorsque The Pretenders ont contribué leur version de la chanson à l’album caritatif A Very Special Christmas, qui présentait de nombreux classiques des fêtes enregistrés par certains des artistes les plus populaires de l’époque.

Michael Bublé

Voici la version de Michael Bublé, qui a culminé à la 119e place des charts en 2011.

Sam Smith

En 2014, le chanteur britannique Sam Smith a sorti sa reprise de la chanson. Malgré le fait que la ballade ait été enregistrée des centaines de fois, c’était la première version de la chanson à figurer sur le Billboard Hot 100, faisant ses débuts au numéro 90 du classement.

She & him

Le duo She & him a lui aussi repris la chanson en 2011.

Ma reprise de Have yourself a merry little christmas (avec la traduction)

En cette fin d’année 2022, je me suis moi aussi essayée à une reprise de cette chanson. Sur la vidéo, j’ai ajouté la traduction des paroles de Have yourself a merry little Christmas.

Si vous voulez également jouer ce titre au ukulélé, je vous invite à télécharger le PDF de la tablature sur mon site Patreon. Plus d’infos ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.