Wayfaring Stranger

Wayfaring Stranger

I am a poor wayfaring stranger… Les paroles d’une chanson de Johnny Cash ? Bob Dylan ? Eh bien non. En réalité, l’origine de ce titre traditionnel de la musique nord-américaine depuis au moins deux siècle est encore un mystère. Découvrons-en plus dans cet article.

Les origines de la chanson

Certains historiens ont retracé la genèse de Wayfaring Stranger jusqu’aux années 1780, d’autres au début des années 1800. Certaines personnes pensent que la chanson est un spirituel noir retravaillé, un hymne indigène ou même une création de colons portugais nomades du sud des Appalaches.

The Wayfaring Stranger, également connu sous le nom de Poor Wayfaring Stranger, est une chanson spirituelle / folklorique bien connue sur une âme plaintive en chemin à travers la vie. Le voyage dont parle le chanteur correspond aux épreuves et les tribulations de la vie. La maison représente à la récompense finale de retrouver des êtres chers au paradis dans l’au-delà.

La chanson a d’abord gagné en popularité dans les sermons des Appalaches avant de se propager lentement vers l’ouest avec les pionniers.

Wayfaring Stranger est un classique du gospel. Mais il n’a de cesse de se renouveler dans divers mondes musicaux. Dans les années 40, l’acteur et chanteur de renom Burl Ives a fait de Wayfaring Stranger l’une de ses chansons phares. À l’ère hippie à la fin des années 1960, c’est Joan Baez qui réinterprète la chanson. Ensuite, Emmylou Harris en a fait un succès en 1980. On peut également citer Eva Cassidy, Tim Buckley et bien d’autres.

Comme pour la plupart des chansons traditionnelles folk, il existe de nombreuses variantes des paroles. On lui a ainsi pu lui retrouver les différents titres :

  • Wayfaring Stranger ;
  • The Wayfaring Stranger ;
  • My Glory Land ;
  • Over Jordan ;
  • Judgement ;
  • I Am a Poor Wayfaring Stranger ;
  • Poor Wayfaring Stranger (par Natalie Merchant) ;
  • Wayfaring Pilgrim (par Clarence Ashley).

Certains ont pensé que Wayfaring Stranger pourrait avoir été dérivé de The Dowie Dens of Yarrow, une chanson folklorique des Scottish Borders. Cependant, le fait que le sujet des deux chansons est complètement différents, ce qui met en doute cette théorie.

Selon le livre, The Makers of the Sacred Harp, de David Warren Steel et Richard H. Hulan, les paroles ont été publiées en 1858 dans Bever’s Christian Songster. C’était peut-être la première fois que la chanson apparaissait sur papier, en anglais.

Les deux auteurs suggèrent que la chanson est dérivée d’un hymne de langue allemande de 1816, Ich bin ein Gast auf Erden d’Isaac Niswander.

Durant plusieurs années après la guerre de Sécession, les paroles étaient connues sous le nom de Libby Prison Hymn. Voici l’explication. Les paroles avaient été inscrites par un soldat de l’Union mourant incarcéré à la prison de Libby, une prison confédérée notoire de Richmond, en Virginie. On pensait que le soldat mourant avait écrit la chanson pour réconforter un soldat handicapé, mais comme elle avait été publiée plusieurs années avant le début de la guerre civile (et avant que la prison de Libby n’existe), ce n’était pas le cas.

Wayfaring Stranger par Burl Ives

La reprise Wayfaring Stranger de Burl Ives est incluse sur son album de 1944 intitulé The Wayfaring Stranger. Le chanteur l’a utilisé comme titre de son émission de radio CBS du début des années 1940 et de son autobiographie de 1948.

Wayfaring Stranger par Johnny Cash


En 2000,cette chanson, qui apparaît sur l’album American III: Solitary Man de Johnny Cash.

La reprise d’Alabama Monroe

Connaissez-vous le film Alabama Monroe ? Si ce n’est pas le cas je vous le conseille fortement. Voici un extrait du film où la chanson est interprétée par The Broken Circle Breakdown.

La version d’Emmilou Harrys

Emmylou Harris a repris la chanson sur son album de 1980 Roses in the snow. La reprise de Harris a culminé au numéro 7 du palmarès Billboard Hot Country Singles.

Cover de Ed Sheeran

Dans la dernière résurgence de la chanson, la star de la pop britannique Ed Sheeran a enregistré en une seule prise une version de Wayfaring Stranger à l’aide de boucles a cappella et vocales.

La reprise dans le film Cold Mountain

S’accompagnant à la guitare acoustique, Jack White interprète le titre dans le film Cold Mountain sorti en 2003 avec Jude Law, Nicole Kidman, Renée Zellweger. L’album de la Bande Originale du film produit par T Bone Burnett a été nominé pour deux Grammy Awards. Jack White, du groupe de rock The White Stripes, interprète cinq chansons et apparaît comme un troubadour dans le film.

Notre reprise à la guitare et au violoncelle

Nous avons décidé de jouer une version de cette très belle chanson folk avec une guitare acoustique et un violoncelle. Découvrez donc notre cover de Wayfering Stranger dans le cadre de la lutherie Larghetto à Vincennes.

N’hésitez pas à découvrir quelques-unes de mes vidéos ICI ou sur ma chaîne YouTube.

Sources

Thebluegrasssituation.com

Steffengriffith

Wikipedia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *